mercredi 12 octobre 2016

Une société a-t-elle besoin de lois ?

J'ai découvert un fait curieux en lisant un livre. Si les Allemands nous ont écrabouillés à plusieurs reprises, c'est parce qu'ils avaient remarqué que ce qui faisait la force des armées napoléoniennes, c'était l'autonomie de leurs soldats. (Cela prenait par surprise l'adversaire, évidemment, puisque même l'armée française n'était pas au courant du plan de bataille !)

L'anarchie vaincra
Lorsque un groupe a un objectif "évident", ses membres savent ce qu'il doivent faire. Lorsque le bateau pirate voit sa proie, son équipage n'a pas besoin d'ordres ! 

Cependant, pour avoir ce degré d'improvisation, il faut probablement adopter la méthode Toyota. C'est à dire 1) développer des réflexes communs, acquis par un entraînement collectif ; 2) annoncer un objectif qui "parle" à tous.

Toyota procède à une sorte d'embrigadement. Il y a quelque chose de similaire en Allemagne, dans l'entreprise. En a-t-on besoin en France ? Il est probable que 1) nous est fourni, en France, peut-être pas si mal que cela, par notre culture, par ce que nous transmet implicitement la société dans nos années de formation. Mais, peut-être, tout de même besoin d'un peu de professionnalisation. C'est ce que je retiens d'une conversation avec Daniel Costantini, l'entraîneur qui a transformé l'équipe de France de handball. Le Français tend à être un amateur ou un Gaulois. Si on ne lui donne pas quelques repères, si on ne le fait pas s'entraîner un peu, il commet des erreurs stupides, qui en font la proie de tous les Jules César un peu organisés.