lundi 21 novembre 2016

Bipartisme

J'entends beaucoup de gens dire leur hostilité à la notion de primaire. Mais cela nous évite de nous retrouver, à l'élection, face à des candidats rejetés par l'électorat. Le plus curieux est à quel point nous devenons similaires aux USA. Le bipartisme s'est installé progressivement. Et maintenant nous avons des primaires. Quelles peuvent en être les conséquences ? 

En 2005. M.Bayrou l'aurait emporté face à M.Sarkozy et Mme Royal. Mais il ne pouvait pas passer le premier tour des élections. Peut-être parce qu'il n'a pas vu arriver M.Fillon, M.Juppé a oublié ce précédent. Il est possible que la France préférerait être gouvernée au centre, mais le bipartisme l'amène soit à droite (on parle d'un électorat de "notables" en ce qui concerne M.Fillon) soit à gauche. 

En est-il de même aux USA ? Une différence entre eux et nous est l'indépendance de leurs élus (sénateurs notamment). Ils se déterminent en grande partie en fonction de leur intérêt propre. Il n'y a pas réellement de parti (au sens parti communiste du terme). Allons-nous bouger dans cette direction ? Le bipartisme n'existe pas ?