lundi 7 novembre 2016

Jean-Claude Passeron

Jean-Claude Passeron. France Culture lui consacrait plusieurs missions. Elles ont trop porté sur son parcours scolaire, à mon goût. Il entre du premier coup à Normale Sup. Mais moins bien classé qu'aurait fait espérer son talent : il est victime d'un Jankélévitch - le massacre des Juifs par les Nazis lui est resté en travers de la gorge - qui n'a pas aimé qu'il loue les philosophes allemands, à la mode à l'époque. Il se rattrape : il est reçu premier à l'agrégation de philosophie, la plus prestigieuse. Mais, comme beaucoup, il est las de la philosophie. Exercice gratuit pour concours ? Il devient sociologue. 

Apparemment, si l'on se souvient de lui, c'est pour avoir collaboré avec Bourdieu. Surtout, pour l'avoir abandonné : il a jugé que l'on ne pouvait pas considérer la sociologie comme une science, digne de ce nom. C'est-à-dire, au sens de Popper : qui permette de faire des prévisions que l'on peut tester. Cela torpillait le projet de Bourdieu. Comme Marx, il croyait ses idées aussi fondées que celles de la physique ? Donc avoir découvert des lois d'airains auxquelles nous devions tous nous plier. Mais, l'opinion préfère les lois d'airain à la science. Bourdieu est célèbre, pas Passeron.