mardi 15 novembre 2016

Le bunker de La Rochelle

Au cœur de La Rochelle, il y a un curieux musée : le bunker. Durant la seconde guerre, l'armée allemande avait construit là un bunker, donc. Il devait abriter les officiers des sous-marins de la base de la Pallice, en cas de bombardement de la ville. Il n'y avait pas que des lits, il y avait aussi une salle de bar. Et des dessins de petits poissons peints par deux charmantes artistes. A quoi cela ressemble-t-il un bunker de ville ? A la cave de mon grand père ! Elle aussi avait un toit en béton, du type que ce que l'on voit ici. (D'ailleurs, on venait s'y protéger pendant les bombardements.) Pour le reste, le bunker présente des scènes de la guerre, à La Rochelle, jouées par des personnages en cire, et la reconstitution d'un tronçon de sous-marin. Le plus intéressant, selon moi, est ce qui est dit, justement, des sous-marins. Ce fut un moment l'arme fatale d'Hitler. Leurs équipages avaient un courage fou. Mais la technologie américaine a eu raison d'eux. Lorsqu'ils sortaient la tête de l'eau, ils étaient attendus par des destroyers et des avions. Les radars les avaient détectés. 

En revanche, ce qui a tenu, ce sont les bunkers. Les Allemands avaient le talent de l'acier et du béton. Même les tapis de bombes américains n'ont pas eu raison des hangars qui protégeaient les sous-marins. 

(J'ai appris que la France a récupéré un des rares U-Boot intacts, et qu'il a longtemps navigué dans notre marine.)