dimanche 13 novembre 2016

Le marginal Trump

Je me trompe toujours. Je pensais que l’élection américaine se jouerait à la marge et que les Démocrates, parti des marges, gagneraient. Je pensais aussi que M.Trump était un imbécile que Mme Clinton surclasserait facilement.

Le sondage que je cite ailleurs montre que parmi ceux qui jugeaient que la situation s’était dégradée sous Obama, et qui ont voté pour Mme Clinton !, il y avait beaucoup plus de Démocrates qu’en 2012.  Qu’en était-il, alors des Démocrates qui ont voté Trump ? Et si, à trop jouer la marge, M.Obama avait oublié le gros de son électorat ?
Certes, les Démocrates ont détaché du parti Républicain quelques-unes de ses marges. Mais, trop heureux de leur victoire, et trop assurés de leur supériorité intellectuelle sur le balourd Trump, ils n’avaient pas vu qu’il faisait de même. Comme on raconte dans les livres de stratégie, il a attaqué le point fort de l’adversaire. Il a détaché des fragments que les Démocrates croyaient leur ligne Maginot. Une partie de l’électorat qui est tellement inamovible qu’on avait oublié qu’elle pouvait penser, et souffrir. Les grognards démocrates. Aimez-vos électeurs : une leçon pour nos partis de gouvernement ?