jeudi 24 novembre 2016

Les 500.000 fonctionnaires de M.Fillon

Peut-on supprimer 500.000 fonctionnaires ? Ce que j'ai entendu (hier, Europe 1) :
  • On est obligé de le faire. Pour cause de réduction de déficit. Nécessité fait loi !
  • On ne supprime pas des postes de fonctionnaires, mais de contractuels. Si on n'en renouvelle pas un sur deux, ça devrait faire le compte sur 5 ans. 
Si l'on y regarde de plus près :
  • "Dans la filière animation, 1  emploi permanent sur 3 est occupé par un non-titulaire, suivent les filières culturelle (26 %), sportive (21 %), médico-sociale (18 %) et sociale (17 %). Concernant l’animation, les évaluations de l’Observatoire du CNFPT incluant les emplois permanents et non permanents font état de plus de 60 % de non-titulaires  (source : Bilans sociaux 2007)." (La gazette des communes.)
  • Il y a de l'ordre de 15% de contrats aidés (Le Monde). Il est douteux qu'on les jette à la rue.
  • Il y a des remplaçants. De l'ordre de 2 sur 5 dans la Fonction Publique Territoriale (La gazette, ci-dessus.)
J'ai vu une administration faire ce type de transformation. Je la cite ici. Elle a procédé 1) par élimination des remplaçants, par une amélioration du partage de tâche interne, lors des absences ; 2) par formation de ses personnels, de façon à supprimer la sous-traitance. En ajoutant à cela une augmentation du temps travaillé (mais cela a un coût), et la suppression des contractuels de filières non stratégiques, on s'approche peut-être du compte. Mais si j'ai fait une étude de l'administration dont il est question ci-dessus, c'est qu'elle est exceptionnelle... Et si ça avait été facile, on l'aurait déjà fait !

(Question : que va-t-on faire des 500.000 chômeurs ? D'ailleurs, il faudra un jour s'interroger s'il est juste de faire perdre leur travail à des gens compétents, parce que le statut d'autres personnes est protégé...)