vendredi 11 novembre 2016

Piano gare

Il y a quelques hivers j'ai raté une correspondance entre deux RER de lointaine banlieue. Je me suis trouvé devoir attendre, longtemps, dans une gare glacée. Des lycéens jouaient du piano. Cela m'a rappelé mon enfance. Dans ma classe aussi il y avait un pianiste amateur, et un groupe se formait autour de lui. 

Depuis je regarde les pianos gares. On n'y fait pas une belle musique, mais ce piano semble rendre heureux bien des gens. Et il n'est pas l'objet de vandalisme. Car il est respecté par tous, en premier par ceux que la société ne respecte pas, comme un objet de culture qui a une place dans leur vie. 

Et si l'on n'en demandait pas beaucoup plus pour être heureux ?