mercredi 9 novembre 2016

Pour ou contre l'entreprise libérée ?

Je participe à une conférence traitant de "l'entreprise libérée". Du coup, on m'envoie des articles sur le sujet. Un d'entre eux dit : "je remets en cause le concept d'entreprise libérée". 
 
Pour moi, on ne peut pas être pour ou contre "l'entreprise libérée". Être pour ou contre voudrait dire que le concept d'entreprise libérée est à absorber comme un médicament. Or, ce n'est rien de plus qu'un "concept", justement. C'est une idée, un principe d'organisation, que chacun doit creuser pour voir en quoi elle peut s'adapter à son cas, ce qui demande de la travailler. Et ce qui donne un résultat différent pour chacun. De même que "démocratie" ou "monarchie". Ou, si vous êtes Christophe Colomb, aller en Inde par la terre ou par la mer. C'est une option de course, rien de plus, rien de moins.

Dans ces concepts (tels qu'entreprise libérée), il faut faire la part du marketing et de ce qui est utile. Celui qui promeut l'idée fait, bien souvent, sa pub et celui qui s'en prend à une mode fait de même. Et c'est bon pour la mode... Et d'ailleurs c'est en cela que la mode est une mode. Elle vous fait croire qu'elle ne vous demande aucun effort. Le changement c'est maintenant. Et hop.