jeudi 29 décembre 2016

2017 : année libération ?

Les théories du management changent. Pendant quelques décennies elles ont parlé du dirigeant comme d'un "chaos maker", un "disrupteur" qui, par la destruction, de son marché ou du tissu social de son entreprise, suscitait, en réaction, la création. Aujourd'hui, on parle d'un "leader libérateur". L'homme et l'entreprise ont un potentiel qu'il s'agit de laisser fleurir. Le printemps après la terre brûlée. 

James March, quant à lui, décrit le leader comme un "poète" et un "plombier". Poète, parce que c'est sa fantaisie qui lui fait trouver de nouvelles voies. Plombier, parce que, comme le disait Napoléon, le succès est dans l'exécution, dans le détail. Lequel préférez-vous ?