mardi 6 décembre 2016

Gaston Lagaffe est-il de gauche ?

Gaston est-il de gauche ? se demandait France Culture. Gaston semble plutôt un libertaire. Il n'en fait qu'à sa tête. C'est surtout un poète. Ce qui pourrait le faire croire de gauche est qu'il rend fou les gens sérieux, l'autorité. Son chef, l'agent de police, M. De Mesmaeker (qui se prénomme Aimé, d'après wikipedia). Mais, ce qui est encore plus de gauche, c'est la société de l'époque. Imagine-t-on, une entreprise tolérer un employé comme Gaston ? Aujourd'hui, il serait dans une poubelle. Qu'elle est surprenante la tolérance de cette société. Non seulement elle n'a pas envoyé les révoltés au bagne, comme elle le faisait au dix-neuvième siècle, mais elle a nourri des gens qui la niaient. Ce ne serait plus concevable aujourd'hui. La censure a fait des pas de géant en quelques décennies.

Notre définition de la gauche a changé du tout au tout. Les anarchistes, comme Proudhon ou Elisée Reclus étaient des gens d'ordre. La gauche pensait que l'homme n'avait besoin d'aucune règle, il avait l'ordre en lui. La gauche aimait le progrès, elle reconnaissait l'autorité de la science et de l'art. Elle avait un culte de l'école. Le Canard Enchaîné cultive encore cette tradition : c'est un fondamentaliste de la langue française, comme Proudhon, Reclus, Vallès, Brassens, Villon. La gauche était "socialiste", elle croyait aux bienfaits de la société, et voulait les faire partager à ceux qui contribuaient à leur production. Aujourd'hui, elle est individualiste.