vendredi 30 décembre 2016

La fin de l'agence ?

Un universitaire a remarqué que toutes les théories du management présupposaient que l'homme était le mal. En particulier, la théorie de l'agence. Elle part du point de vue du détenteur de capital et observe que "l'agent" en sait plus que lui sur l'entreprise. Comment faire pour que le premier ne soit pas filouté par le second ? La réponse, bonus et stock options. C'est faire que le dirigeant ait le même intérêt que l'actionnaire (financier, donc). Et les employés : n'en savent-ils pas, eux-aussi, plus long que le dirigeant ? Variante : le consultant, qui devient un opérationnel de confiance, et la machine.

Ce modèle est en bout de course, visiblement. On commence à se demander si son hypothèse fondatrice n'était pas erronée...

(Ghoshal, Sumantra, Bad Management Theories Are Destroying Good Management Practices, Academy of Management Learning and Education, 2005, Volume 4, n°1)