jeudi 15 décembre 2016

Le parasitisme pour les nuls

Discussion avec un ami. Il me parle d'un logiciel qu'il a développé. Déformation professionnelle, trente ans d'obsession, je lui construit en deux mouvements un plan d'action. Mais ça ne l'intéresse pas. C'est un poète qui a horreur de la contrainte. C'est alors que j'ai compris comment il gagne son argent. Son comportement, ses diplômes, font croire qu'il est commercial. Il a constitué un réseau de spécialistes qui ont pensé qu'il allait vendre leurs services. Du coup, il s'est trouvé avec une offre exceptionnelle. Il la propose au hasard des rencontres qu'il fait. Cela lui permet de vivre, mais rapporte très peu au dit réseau. D'ailleurs, il a fini par vendre ses propres services ! A force d'écouter les autres, il sait laisser entendre qu'il est aussi compétent qu'eux.

Morale ? Comme ce fabriquant de polos turc, dont on raconte qu'il a découvert qu'ajouter un crocodile à ses produits les faisait vendre, nous constatons que certains comportements nous rapportent beaucoup, miraculeusement. Ils consistent, sans toujours que nous le sachions, à ne pas faire ce qu'exige, implicitement, de nous ces comportements. Étrangement, la dite société encourage une façon d'être qui la ruine.