mercredi 25 janvier 2017

Changer un monde pourri

Quand une société est corrompue, comment peut-elle changer ? Tout le monde est coupable. On m'interpelle. J'ai répondu : c'est pourtant ce qui s'est passé après guerre : à quelques fusillés pour l'exemple près, il y a eu remise à zéro. Et ce partout en Europe, et au Japon. Comme l'explique Bergson, il y a eu redéfinition de la réalité.

Mais ça ne marche pas toujours. En MBA on m'a enseigné l'efficacité parfaite du marché. Ce qui m'a surpris, alors, c'est que cette théorie ne reposait sur aucun précédent. Elle n'était pas scientifique. J'ai fait remarquer à un professeur que des observations triviales ne collaient pas avec ses présupposés. Il m'a répondu que cela était connu, mais pas suffisant pour ébranler la théorie. Elle continue à définir notre réalité.

Limites du "post modernisme", que l'on appelle maintenant "post truth" ? On a cru que l'on pouvait créer à sa guise la réalité. Mais il semble qu'il y ait quelque chose qui soit indépendant de nos talents d'illusionnistes.