mardi 3 janvier 2017

Facebook et le data driven

On reproche à Facebook d'avoir fait élire Donald Trump. Facebook désinforme. 

Il me semble que c'est une question de "data driven" mal compris. L'algorithme de Facebook fait comme celui d'Amazon. S'il constate que vous regardez quelque chose ou avez des liens avec quelqu'un, il vous en ressert de plus en plus. C'est ainsi qu'il va vous inciter à reprendre contact avec vos "ex" ou à acheter, pour Amazon, des produits dont vous n'avez pas voulu. Et si Facebook vous identifie comme un facho, il va vous envoyer de la nouvelle pour facho. 

Le vrai "data driven", comme je le disais précédemment, lui, ne vous enfonce pas dans vos vices, mais vous pousse à la remise en cause. Qu'est-ce que cela signifie, en pratique ? Il va identifier des anomalies dans ce que vous faites. Par exemple, vous êtes un écolo, et un collectionneur de vieilles bagnoles qui consomment du 20l aux 100. Ensuite, il va vous donner les moyens d'enquêter. Par exemple, comment se sont guéris ceux qui furent atteints de mon mal ?