mercredi 11 janvier 2017

La gauche sans le peuple

J'entendais un socialiste, que je n'ai pas eu le temps d'identifier, dire "la gauche sans le peuple, c'est le moralisme", "le peuple sans la gauche, c'est le populisme". 

Louable remise en cause. Mais vision du "peuple" étrange. Apparemment tous les Français ne font pas partie du "peuple". Lutte des classes façon 19ème ? La gauche nouvelle aurait-elle deux siècles de retard ? Le changement ne fait que commencer ?