mardi 17 janvier 2017

Le paradoxe du patron

Curieusement, l'Américain semble préférer les "robber barrons" de type Trump que les gentils patrons de la silicon valley. Première explication : comme on l'a vu avec Mme Clinton, y aurait-il une forme d'incompatibilité à se dire de gauche et à nager dans l'argent ? Seconde explication : les dirigeants de la silicon valley doivent leurs idées nobles à leurs études. Mais, ces études font aussi qu'ils ont créé un business qui a besoin d'employés qui les ont faites. Peu de gens auraient un travail si toutes les entreprises ressemblaient aux leurs. 

Les robber barrons, pour leur part, on bâti leur fortune sur l'exploitation d'une masse d'hommes peu qualifiés par l'homme sans foi ni loi. Mieux vaut être exploité que mort ?