mardi 24 janvier 2017

Post truth : nouvelle ère

J'ai parlé d'une théorie portant sur Shakespeare qui a été relayée par la presse. Il suffit de lire Shakespeare pour constater qu'elle est fausse. Exemple de "post truth". Car il n'y a pas que M.Trump qui soit concerné. Imaginez, par exemple, que votre entreprise vous demande de faire quelque-chose de pas bien. Vous allez obtempérer, et donner une explication honnête à vos actes. Agir autrement serait risqué. Avez-vous réfléchi à ce que peuvent produire, sur vous, des milliards de gens procédant ainsi ? Non seulement plus rien n'est vrai, mais cette influence s'insinue partout. Même le milliardaire, même le patron de presse, qui semblent en tirer les ficelles, sont impuissants contre elle. Et que dire des enfants ? Gigantesque lavage de cerveau.

Et si nous parvenions à y survivre ? Nous serions des surhommes ? Ce qui ne détruit pas renforce. Il est tentant de croire, comme les nazis, que la société fait progresser l'homme en le confrontant au néant. Le nihilisme aurait-il du bon ? Serait-il une loi de la nature ? Mais, n'y aurait-il pas une autre façon, plus humaine, de changer ?