lundi 2 janvier 2017

Red soft power

La disparition d'un chœur de l'Armée rouge a été l'occasion d'évoquer son rôle. Il participait à la propagande soviétique. Il donnait du régime une image amicale. En fait, me suis-je dit, la guerre froide a été bien plus une question de "soft power" que de bombes atomiques...

Les Indiens d'Amérique auraient été décimés par les virus occidentaux. Et s'il en avait été de même ici ? J'entendais Daniel Cohn-Bendit dire qu'il avait été le défenseur de la contre-culture américaine en 68, contre les maoïstes et autres trotskistes. Et si c'était cette contre-culture, et sa révolte contre l'autorité et son désir de jouissance immédiate, qui avait séduit le monde, et l'avait converti aux valeurs américaines ? Quant à l'establishment américain, il était vacciné pour lui résister ?