dimanche 26 février 2017

Dynamique et politique

Pourquoi les sondages se trompent-ils ? Peut-être parce que la politique est une question de dynamique. Ils la croient statique.

M. Macron va-t-il parvenir à récupérer le centre ? Non seulement la sensibilité Borloo, mais aussi la sensibilité Juppé ou Valls ? MM. Hamon et Mélenchon vont-ils, contre toute attente, s'unir ? La surprise leur donnerait sûrement un avantage décisif. Quant à M.Fillon, c'est un contre exemple. L'espoir qu'il avait créé a été torpillé par le Canard Enchaîné. Il semble résigné. Il n'a pas d'adversaire dans son camp et sa base de fidèles peut être suffisante pour passer au second tour. Ligne Maginot ?

Et Mme Le Pen ? Elle joue peut-être sur l'effet inverse, la dynamique du découragement. Si ses adversaires ne créent pas de dynamique, il y aura une dynamique d'abstention et elle aura une chance de gagner. 

Les psychologues le disent bien : "validation sociale" : l'homme va au secours de la victoire. Mais le hasard semble jouer un grand rôle dans le démarrage du phénomène. C'est pourquoi seuls "ceux qui y croient" vainquent.