mardi 21 février 2017

Ecole de voile

La France domine les grandes courses à la voile. Cela n'a pas toujours été le cas. La gloire de Tabarly est d'avoir ébranlé le joug anglais sur la Transat. Idem en Handball. La France semble devenue invincible, alors qu'elle n'était rien il y a une trentaine d'années.

La théorie du "cluster" s'oppose à celle du marché. La créativité est une question d'écosystème pas de concurrence brutale. Copions-nous ! Piquez des idées à l'autre, profitez gratuitement de son savoir. L'autre se repaiera en récupérant ce que la fauche a suscité d'idées neuves chez vous. Le tout  crée une dynamique stimulante. C'est comme cela qu'a avancé la recherche scientifique.

Comment lancer le phénomène ? Pour la voile, il y a eu Tabarly, pour le Handball, un entraîneur, Michel Costantini. Il semble qu'il y ait toujours une figure marquante. Dans les deux cas, on a une personne qui a duré, qui a gagné, exceptionnellement longtemps. Car il faut, aussi, avoir le temps de susciter un mouvement d'entraînement qui survive, et permette de créer l'infrastructure qui va former les nouveaux champions. Il y a eu des champions de tennis en Suède, en Allemagne, en Espagne ou en France, mais il n'y a pas eu création d'une école durable. Finalement, l'interventionnisme est à manier avec précaution. En protégeant son industrie de la machine-outil, une des meilleures du monde, la France l'a tuée. Et elle s'est ruinée en plans calculs ou autres. Bref, mystère.