dimanche 26 février 2017

Glenn Gould

J'ai trouvé un enregistrement fantastique de Glenn Gould : des concertos pour piano de Haydn. (Je ne connais rien à la musique classique.) Jusque-là, je ne m'étais pas intéressé à lui, parce qu'il jouait Bach au piano. Or, mon opinion est que, si Bach avait connu le piano, il n'aurait pas écrit son oeuvre de cette façon. D'ailleurs, il n'y aurait peut-être pas eu de Bach.

Qui était Glenn Gould ? Un enfant prodige, un excentrique. Il chantonnait en jouant, il utilisait une chaise d'enfant au ras du sol, il ne sortait jamais sans casquette, manteau, écharpe, veste et gilet, même en plein été. Mais, aussi, il jouait de mémoire, ne faisait jamais de fausse note et pouvait reprendre indéfiniment le même morceau. Quand il jouait, il entrait en transe, ce qui explique peut-être ce qui précède. Il est mort de vieillesse à 50 ans. Il s'était gavé de médicaments. L'enfant n'est pas parvenu à devenir homme ? Ses dernières vidéos le montrent en Quasimodo, plié en deux sur son piano.

Contrairement au musicien ordinaire, il n'a eu aucun souci de sa carrière. Il a fui les concerts. De ce fait, il a pu faire ce qui lui plaisait : réinventer les auteurs qu'il interprétait. Bach en particulier. Il a d'ailleurs dit à un compositeur, qui lui avait dédié une oeuvre, qu'il allait lui révéler ce qu'il avait écrit. Peut-être est-ce pour cela que je l'ai aimé dans Haydn ?

C'était la vie de Glenn Gould, telle que je l'interprète...

(Références : wikipedia, et plusieurs vidéos YouTube. On y voit de touchants Canadiens tout surpris que leur nation ait pu produire un génie. Jusqu'à sa mort Glenn Gould fut un trésor vivant pour son pays. Je note aussi que le piano personnel de Glenn Gould sonnait comme un clavecin : le désaccord entre nous n'est peut-être que mineur.)