jeudi 16 février 2017

Marks and Spencer

Marks and Spencer ouvre des magasins en France. Il les ferme, et licencie. Il ouvre à nouveau. A nouveau, il ferme, il licencie. Qu'est-ce que c'est que ce cirque ? Sortez les clowns ? Il n'en a pas toujours été ainsi. Marks and Spencer fut une institution anglaise. Il proposait des produits excellents ayant, grâce à la standardisation, donc aux volumes produits, un rapport qualité prix exceptionnel. Ainsi, la classe laborieuse pouvait vivre au dessus de ses moyens. Elle y voyait une récompense à sa participation à la prospérité anglaise. Marks and Spencer était ce que le modèle sociétal anglais avait de meilleur. 

Cette histoire évoque ce que produit un management gestionnaire. Il ne comprend rien au marché et au métier. Aucun projet, aucune ligne directrice. La carrière du dirigeant peut s'arrêter du jour au lendemain. Il vit de coups, de bluff. Ce qui produit des allers et retours entre croissance externe et restructurations. Tant pis pour l'intérêt de l'entreprise. Et même pour sa pérennité.

(Si j'en crois Wikipedia, Marks and Spencer était dirigé par un virtuose du management international, le type d'homme qui passe de multinationale en multinationale et accumule les prix de management. Il serait remplacé par un dirigeant venu de l'intérieur...)