lundi 27 mars 2017

Hamon et trahison

Les candidats à la primaire de gauche s'étaient engagés à soutenir son vainqueur. Or, beaucoup ne le font pas. Langues fourchues ? 

M.Fillon, avant qu'il ne soit plaqué dos au mur par la justice, cherchait à rassembler son camp, en mettant de l'eau dans son vin. M.Hamon a fait l'envers. Fort de sa légitimité, il est parti chasser le Mélenchon. Se faisant, n'a-t-il pas rompu une loi implicite de toute démocratie ? L'élu ne reçoit pas une carte blanche pour faire ce qu'il veut. C'est un représentant du peuple. Dans son ensemble.