samedi 29 avril 2017

Domino

M.Macron pense à l'Europe. Son projet demanderait de montrer à l'Allemagne que la France est vertueuse. Ce qui fait dire à La Tribune : bis repetita. Depuis près de dix ans, l'Europe n'arrête pas de faire plaisir à l'Allemagne, qui en demande toujours plus. Le problème de l'Europe : c'est l'Allemagne. C'est à elle de changer, pas à la France. 

Et si M.Macron jouait aux dominos ?
Il me semble que M.Macron croit en ses réformes, il ne les fait pas pour l'Allemagne. Par ailleurs, pourquoi ne change-t-elle pas ? Parce que la France a fait corps avec elle, ce qui a bloqué les velléités de rébellion grecques, italiennes ou autres. M.Macron semble beaucoup plus déterminé, courageux ?, que ses prédécesseurs. Le secret du changement réussi, c'est "d'y croire". Et je soupçonne de plus en en plus que M.Macron "y croit". Et, surtout, il a un atout maître : Mme Le Pen. Il peut dire : "c'est moi ou la fin du monde". 

Mais, pour qu'il réussisse, il faut qu'il fasse accepter à l'Allemagne une mesure qui va avoir des effets immédiats sur l'emploi. Quelque-chose qui donne de la visibilité à très long terme à l'entreprise, et ne puisse pas être remis en cause par un changement politique. 

Difficile à trouver, en temps de paix ? La recette du changement, encore une fois, c'est d'y croire. Pour retrouver confiance en soi. Il suffit d'un premier succès, symbolique, d'un domino...