vendredi 21 avril 2017

Ecole

Un père me racontait les malheurs de sa fille. Un professeur lui avait dit qu'elle n'aurait pas le Bac, donc qu'elle devait prendre une voie de garage. Il soupçonnait que le professeur n'avait d'autre objectif que ses statistiques de réussite au Bac. D'ailleurs, s'il avait pu se montrer aussi cassant et méprisant avec le père n'était-ce pas parce que celui-ci n'était visiblement pas très éduqué ? Alors ce dernier avait fait appel à un étudiant pour aider sa fille. Et, les quelques méthodes qu'il lui a apportées, ont produit des améliorations notables. Il a jugé l'enseignement du lycée déplorable, par ailleurs. Mais le père était toujours inquiet pour sa fille. Ce qui m'a serré le coeur. Il ne fait pas bon être faible dans notre société, me suis-je dit. 

Mais, se demandait aussi le père, ma fille travaille-t-elle vraiment ? Fait-elle semblant ?

J'entendais France Culture parler d'inégalités. Le système éducatif dont nous étions si fiers s'est mis à produire une ségrégation vue nulle part ailleurs. Je me demande si mon histoire n'explique pas beaucoup de choses. D'une part, nous avons un corps enseignant débordant de nobles principes, mais qui ne sait qu'éliminer, et pas aider, et encore moins enseigner. Mais aussi nous avons des enfants qui ont été rendus rebelles à l'apprentissage par une combinaison d'éducation fautive et de distractions, numériques ou non. Tout est perdu, fors l'espoir en l'homme ?