mardi 25 avril 2017

Nuit électorale

Un vainqueur de la campagne aura été le bluff : que les sondages se trompent était devenu une quasi certitude.

La démonstration de la prévisibilité du vote était d'ailleurs dans les quartiers généraux des partis, tels qu'ils apparaissaient à la télévision. L'homogénéité des partisans de MM.Mélanchon et Macron, ou de Mme Le Pen, était confondante.

Ce qui semble se dessiner pour les prochaines années, à entendre les discours des uns et des autres, cela semble être un combat entre ceux qui veulent rassembler, et ceux qui vont utiliser leur pouvoir de nuisance pour faire triompher leurs idées, coûte que coûte.