samedi 22 avril 2017

Vendeur

Beethoven, Chopin et quelques autres génies de la musique ont vécu des cours qu'ils donnaient, ou de postes qu'ils devaient à des gens qui étaient, infiniment, moins compétents qu'eux. C'est le paradoxe de la relation client / fournisseur ! C'est le client qui choisit, mais c'est le fournisseur qui sait. 

Cela explique peut-être quelque chose de surprenant. J'ai noté que beaucoup d'artisans semblent avoir été formés aux travaux des psychologues de l'influence. Erreur. C'est le contraire. Je me suis souvenu que ces travaux ont été tirés de l'observation des commerciaux. Morale : il est probable que le manipulateur est plus convaincant que la personne compétente !

(Si nos génies de la musique ont réussi à survivre, c'est, probablement, parce que leurs clients pouvaient reconnaître leur talent. Chez les nobles, la culture était enseignée tôt, en particulier au futur roi. Cela explique peut-être pourquoi les parvenus ne transmettaient pas leur métier à leurs enfants, mais voulaient qu'ils aient la meilleure éducation. Cela a été vrai aux USA. Le riche donnait un mari européen à sa fille. L'inculture n'y est une vertu que depuis peu.)