mardi 2 mai 2017

De Gaulle

"De Gaulle mania", diraient les anglo-saxons. Le général est furieusement à la mode.

Mme Le Pen le cite sans cesse. Ce qui m'a surpris. Je n'arrive pas à la dissocier de son père. Or, pour moi, celui-ci était du côté de Pétain. M.Fillon semblait aussi s'être identifié à de Gaulle. Ce qui était, aussi, surprenant. Car de Gaulle était contre les partis, et pour "la France", un peuple uni par une culture particulière. Notre régime présidentiel vient de là. C'est un homme qui représente la volonté du peuple. Il en tire sa légitimité. Et "En marche" ? Du pur de Gaulle. C'est un mouvement, et pas un parti. C'est une tentative (risquée) de rassembler la France derrière un homme, par un engagement personnel. Quant à M.Mélenchon, c'est l'exception qui confirme la règle. C'est l'anti de Gaulle. Il veut une 6ème République. 

Comme quoi de Gaulle est bien au centre des débats. Et si, nouvelle conséquence imprévue, on en revenait à l'esprit de son oeuvre ? Et si la 5ème République devenait de nouveau la 5ème République ?