jeudi 25 mai 2017

Géants

Des "nains sur des épaules de géants". On entend par là que nous avons été précédés par des génies. Est-ce juste ?

Prenons l'exemple des vedettes de la chanson des années 50. Elles ont survécu à leur talent. Celui-ci s'est brutalement arrêté. Jacques Brel a eu l'élégance de reconnaître qu'il n'avait plus d'inspiration. Dans le meilleur des cas, les autres n'ont eu ensuite que quelques succès sans lendemain, quasiment d'estime. La seule exception qui me vienne à l'esprit est Serge Gainsbourg. Lui s'est totalement transformé. De parolier, brillant, il est devenu musicien, hyper brillant. Il a absorbé, et peut-être transcendé, toutes les tendances de son époque. (Il en est mort, prématurément ?)

Tout ceci m'amène aux conclusions de Robert Merton. Il avait étudié les scientifiques, Newton et autres. Aucune découverte n'a été faite isolément. Le nom que l'on retient est celui du premier sur la ligne d'arrivée. Mais l'idée était dans l'air. Au mieux peut-on reconnaître que certains découvreurs, comme Newton, ont été exceptionnels par ce qu'ils ont chevauché plusieurs domaines scientifiques. 

La question est alors de savoir si ces gens sont interchangeables, ou si, tout de même, ils nous font entrer sur une voie que nous n'aurions pas empruntée sans eux. Et, apparaissent-ils spontanément, ils correspondent à une caractéristique humaine, ou faut-il les fabriquer ? ou option intermédiaire ?