lundi 29 mai 2017

Interprétation

Curieux François Mitterrand. Il était apparenté à la haute bourgeoisie charentaise, ce que la France fait peut-être de plus proche du capitalisme anglo-saxon (cf. Les destinées sentimentales de Jacques Chardonne). Or, il s'est converti au Marxisme, en 68. Pourquoi ? Parce qu'il pensait que le Marxisme était vendeur. Que la France en demandait. De même, et si l'image ridicule que nous avons à l'étranger venait de ce que nos politiques ont pensé que le Français réclamait de la "grandeur de la France", à la de Gaulle ?

Quant à M.Sarkozy, le film qui lui est consacré, semble dire qu'il a cru que nous partagions ses aspirations, "bling bling". M.Trump, pour sa part, a constaté, grâce à une émission de télé, qu'il y avait appétence pour le message "politiquement incorrect" qu'il véhiculait. 

Comme le disait M.Macron, M.Trump est un homme pragmatique. Quand il rencontre une résistance, il ne s'entête pas. En tout cas, ce qui manque encore, c'est ce que l'ouvrage de management appelle le "leader serviteur". C'est à dire, un dirigeant qui n'est pas aveuglé par des idées reçues, qui sait comprendre les aspirations (constructives et communes) de la nation, et s'en faire le champion. 

(Une réflexion qui s'applique à nous tous ? Soit nous plaquons sur les autres des idées préconçues, soit nous leur servons ce que nous pensons qu'ils veulent entendre, soit nous cherchons à les comprendre, dans toute leur complexité... "aime et fais ce que tu veux".)