samedi 17 juin 2017

Agrégation

Jean Jaurès est reçu premier à Normale Sup (lettres), Henri Bergson est troisième. Dans leur promotion, il y a aussi Emile Durkheim et Pierre Janet. A l'agrégation de philosophie Bergson est second, Jaurès troisième. Qui est premier ? Paul Lesbazeilles. Lui n'était pas normalien. D'après Wikipedia, c'était quelqu'un de très brillant. Il est mort prématurément. Son sujet d'intérêt : la psychologie des religions. 

Du coup, j'ai découvert un endroit où l'on peut trouver les classements à l'agrégation, jusqu'en 1960. Qu'y apprend-on ? Qu'en 1881, année de Jaurès et Bergson, il n'y a que 8 agrégés de philosophie (ce qui sera longtemps le cas). Que Janet et Durkheim sont reçus l'année suivante. 

Le classement de l'agrégation prédit-il la renommée d'une personne ? Il y a beaucoup d'inconnus parmi les agrégés. Parmi les connus en philosophie : Jankélévitch, Aron et Sartre (1er), Herr, Mounier, de Beauvoir, Merleau-Ponty, Ricoeur, Althusser, Foucault (2), Lévi-Strauss (3), Simone Weil (7), Gilles Deleuze (8). En lettres : Pompidou (1), mais Queffelec (écrivain), avant-dernier. Sartre et Foucault, au second essai (autres sources). Péguy, normalien par ailleurs, pas du tout. On voit d'ailleurs que les normaliens ne gagnent pas à tous les coups. 

Encore une fois, il y a des effets de groupe. Aron, Sartre, de Beauvoir, Nizan, Merleau-Ponty... sont à proximité les uns des autres. Mais le rang de sorti semble avoir un rôle déterminant. Sur la période 1928-1939, agrégation de philosophie, presque tous les noms que je connais sont ceux de gens qui ont été premiers ou seconds. L'agrégation mesure-t-elle le talent ? Ou est-ce une prédiction auto-réalisatrice ? Les premiers se sentent pousser des ailes ? Les autres se contentent d'enseigner, ou écrivent (d'Ormesson, 12ème) ? Ou encore, le parcours des premiers est facilité par leur classement ? Ou, encore, faut-il être particulièrement combatif pour réussir, un atout pour se distinguer dans la vie ?...

(Site des agrégés anciens.)