lundi 19 juin 2017

Anxiété de survie

Elections législatives. Le parti de M.Macron a une grosse majorité, mais pas celle attendue. Je me demande si cela n'illustre pas une théorie d'Edgar Schein. 

Le changement est une question d'anxiétés. Anxiété de survie (est-ce que cela compte pour moi ?), Anxiété d'apprentissage (est-ce que je sais comment aborder le changement ?). 

Dans ce cas, il est possible que ce soit un problème d'anxiété de survie. Au premier tour, l'électorat était soucieux d'avoir un gouvernement stable. Une fois celui-ci assuré, la motivation à voter n'y était plus. M.Macron ne déplace pas les foules.

(Les ajustements ne sont pas exceptionnels : il me semble que c'est ce qui est arrivé à M.Sarkozy, il y a dix ans. Comme quoi, notre démocratie laisse une marge de manoeuvre à l'électeur, qui lui permet d'exprimer un message un peu nuancé.)