mercredi 14 juin 2017

Innovation

Je prends beaucoup le métro. Plusieurs rames par jour. Je vois donc beaucoup de mendiants et quelques musiciens. Récemment, j'ai assisté à une innovation de la ligne 3, dont la rame est sans séparation. Une sorte de concert qui a duré un grand nombre de stations, à partir du moment où il y a eu assez de vide pour que les musiciens puissent ne gêner personne. Le métro est devenu une salle de spectacle : ceux qui étaient intéressés par le tour de chant sont allés vers les musiciens, ceux qui craignaient le bruit s'en sont éloignés. Et ça a fini en applaudissements. 

Dans mon enfance, il n'y avait pas de mendiants. Dans les années 90 lorsque j'ai repris le métro après une période automobile, j'ai été frappé par leur afflux. La crise avait fini par perforer le filet de sécurité social, probablement. Et si ces musiciens étaient l'annonce d'un changement, l'hirondelle qui fait le printemps ?