dimanche 30 juillet 2017

Devise

Facebook, je crois, m'a demandé quelle était ma devise. A l'époque j'avais trouvé "ose penser", qui vient de Kant. C'est l'effort que m'a amené à faire ce blog. Jusque-là, j'étais convaincu que, vues les forces sociales qui sont à l'oeuvre, on ne pouvait guère agir sur les évènements. Je pense donc je suis : oser penser, c'est devenir humain. 

Puis, j'ai trouvé "aime et fais ce que tu veux", de Saint Augustin. C'est la devise du changement. Aimer, c'est comprendre que l'autre (l'homme, la société, la nature...) est incompréhensible. C'est l'aimer pour son mystère. Mais admirer ce mystère peut produire l'intuition de la façon d'agir qui fait bouger les choses. (La recette de l'amour comblé ?)

Puis j'en suis revenu à une phrase qui n'a rien de littéraire, mais qui m'est propre, et que je dis depuis longtemps : "j'ai toujours tort". Cela me semble résumer tout ce qu'il y a d'important dans ce que j'ai fini par comprendre, et qui doit me guider. Et peut-être les deux formules précédentes.