lundi 24 juillet 2017

Engagement

Dans son livre, M.Macron parle "d'engagement". Un terme vieillot. C'est celui qu'ont employé les intellectuels d'après guerre. Il a culminé dans "l'artiste engagé", qui désignait l'animateur de maison de la culture. Celui qui éduque les misérables. 

Ce qu'il entend par là n'est pas clair, pour moi. Il parle d'associations, lui-aussi... A moins qu'il pense surtout aux membres de son mouvement ? Vu ce que l'on en dit, ce serait pire que tout. Que l'animateur de maison de la culture, en particulier. 

A la réflexion, je me demande si la personne qui est "engagée" n'est pas celle qui donne son temps à la société, sans compter. Elle est "désintéressée". En conséquence, on peut trouver des "engagés" partout : dans les associations, dans l'entreprise, dans l'administration. "Executive" de Chester Barnard ? Les gens qui, selon lui, constituent la colonne vertébrale d'une société durable. 

Avons-nous encore des "engagés" ? Si oui, ils ont été jetés au bas de la société par l'individualisme triomphant. Peut-être que M.Macron espère créer un appel d'air ? Qui remettra cette hypothétique population à la place qu'elle n'aurait pas dû quitter ?