jeudi 13 juillet 2017

Intelligence artificielle

Pour une fois, je suis un précurseur : on entend de plus en plus dire qu'il n'y a rien de neuf dans l'Intelligence Artificielle. McKinsey et quelques autres répondent : certes, mais avec la puissance des ordinateurs modernes et le volume de données brassées, tout change. 

Pour moi, c'est un faux débat. "Intelligence Artificielle" est un terme de marketing qui a eu le bonheur de séduire les masses. Il n'a qu'une parenté distante avec ce que l'on appelait du même nom dans ma jeunesse. Alors, on pensait qu'il se passerait dans l'ordinateur quelque chose qui dépasserait notre entendement. Par exemple, on pourrait y dupliquer les mécanismes du cerveau. 

Or, il s'est produit deux phénomènes inattendus. Ce que l'on croyait incompréhensible est de plus en plus souvent expliqué par les mathématiques traditionnelles. Surtout, l'homme a besoin de comprendre pour décider. On ne demande pas à l'ordinateur de nous expliquer comment il procède, mais de nous donner une "intuition", qui nous permettra de décider juste. C'est le soleil d'Austerlitz, qui dévoile les troupes ennemies. Or l'Intelligence Artificielle moderne, de "Big Data", est une boîte noire. Elle nous donne des ordres incompréhensibles. Je suis, d'ailleurs, toujours à la veille de recevoir une suggestion d'achat intelligente de la publicité en ligne...