mardi 18 juillet 2017

Systémique Macron

Quand M.Macron a annoncé sa candidature, j'ai à peu près vu comment il pouvait réussir, mais j'ai jugé ses chances nulles. (Une loi qui n'a pas d'exception est que j'ai toujours tort.) En fait, je crois qu'il avait perçu un effet Bergson ou Titanic. Alors que l'on pensait que les hommes politiques avaient des comportements indépendants, ils formaient un système. Du coup, M.Macron a exploité une faille du dit système, qui s'est effondré, emportant avec ses constituants. Exit FNUMPS. 

Et s'il faisait la même chose au niveau international ? Les Anglais, par exemple, rejouent le drame des Républicains. Il aurait suffi à ses derniers qu'ils portent M.Juppé à leur tête pour qu'ils gagnent la présidence et l'Assemblée. Il se peut que les Anglais, eux aussi, s'entêtent dans le Brexit. 

Dans ces conditions, il ne faudrait pas chercher la force de M.Macron dans ce qu'il dit, mais dans ce qu'il est. Antisystème. 

(Ces caractéristiques illustrent une théorie du changement. Le changement se faisant de l'intérieur, les agents du changement sont des "hybrides", ils sont installés dans le système, mais voient plus loin que ses limites. M.Macron est à la fois un haut fonctionnaire et un banquier...)