mercredi 12 juillet 2017

Universalisme

Un ami suédois me dit que le Français est "universaliste". Je n'ai pas compris de quoi il parlait. Mais il m'a semblé, à son sourire entendu, qu'il pensait avoir porté un coup fatal à mon pays. (A la façon croix d'argent et gousse d'ail dans le cas du vampire.) La France est un pays totalitaire (et ridicule), qui veut imposer au monde la seule bonne façon de se comporter. Voilà pourquoi j'ai été surpris qu'Emmanuel Macron parle d'universalisme dans Révolution. Pour lui c'est effectivement une caractéristique de la culture France. On l'a trop longtemps négligé. Il faut y revenir.

Peut-être y a-t-il plusieurs façons d'être universaliste ? On disait de Condorcet que c'était un "mouton enragé". Etre placide, timide et complexé, il était prêt à tout dès qu'il s'agissait d'imposer ce qu'il croyait être la vérité. C'est à dire, les "lois naturelles" qu'il croyait pénétrer par son raisonnement. Il en est peut-être de même de bon nombre d'intellectuels français, Sartre par exemple, ou Robespierre. Ce sont des Dr Jekyll, qui, sous l'emprise de l'Idée, deviennent des Mr Hyde. C'est le principe de toutes les inquisitions. 

Mais si l'universalisme "a priori" est terrorisant, l'universalisme "a posteriori" a du bon ? La caractéristique de l'esprit français, c'est le système. C'est à dire remplacer une pile de constations compliquées par une loi simple, qui les explique. M.Macron parle de Lumières. Peut-être la France est-elle utile au monde quand elle est capable de lui indiquer ce qu'il cherche sans parvenir à le formuler ? La France éclairant le monde ?