mercredi 2 août 2017

Etat négociateur

Je lisais que La Poste s'intéressait à une banque italienne. L'Etat italien n'a-t-il pas là un otage dans la négociation STX ? En fait, la France et l'Italie se tiennent par la barbichette. Hier l'Italie refusait l'entrée d'Air France dans le capital d'Alitalia, maintenant c'est la France qui fait des difficultés à Fincantieri. Au passage, tout le monde a à y gagner : chaque gouvernement est loué par son opinion pour défendre les intérêts nationaux.

Camouflet aux précédents présidents ? C'est peut-être une règle du jeu qui n'a pas été suffisamment respectée par l'Etat français. Tendance générale ? Notre gouvernement, à l'intérieur ou à l'extérieur, semble avoir choisi la voix de la négociation. Mais, apparemment, en sachant se placer en situation de force. 

La journaliste Anne Fulda, écrit que c'est son talent de négociateur qui a fait la fortune de M.Macron chez Rothschild... (Il a été le plus jeune associé de Rothschild, et ce n'est pas uniquement à son entregent d'inspecteur des finances qu'il doit sa promotion.)