vendredi 11 août 2017

Existence

Existence ou essence ? Qu'est-ce qui est premier ? Question de philosophe. Les existentialistes disent que l'on devient homme : l'existence est première : l'homme cherche des valeurs qui vont fonder son jugement. Mais, s'il les reconnaît, c'est qu'elles devaient préexister ? Contradiction ou problème mal posé ?

Nous sommes contradictoires : on peut avoir la religion de ses parents et la rationalité de l'école. Nous sommes ce que nous avons tiré de notre existence. Mais cette expérience commence immédiatement. Nous avons des valeurs, donc. Mais pas universelles. Non seulement elles sont contradictoires, mais elles sont incapables d'expliquer ce que nous voyons dès que nous sortons des conditions dont nous les avons déduites. Du coup, nous devons reconstruire un équilibre. Nous devons changer pour ne pas changer. Ce faisant nous apprenons à vivre en société. Nos erreurs sont le moteur de notre vie. C'est aussi notre apport à la société : c'est une part de réalité que nous sommes les seuls à connaître. 

(L'existence est un changement, donc. Mais difficile à expliquer : nos valeurs sont constitutives, elles résident, pour ainsi dire, au niveau de l'atome, si l'atome existait.)