vendredi 11 août 2017

Georges Brassens

68 n'aimait pas Brassens. Mais, Brassens était un rebelle, comme les jeunes d'alors, non ? Brassens, c'était Villon, la culture française. Le rock américain, lui, était tout ce à quoi l'on aspirait, en 68 : une  musique dans laquelle on parle de soi. Voilà ce que j'ai entendu dire, en substance, des sentiments qu'il avait éprouvés, à un homme de culture. (Chez France Culture.) 

Les Lumières, la Révolution, et la gauche, ont longtemps dit que c'était la culture qui donnait la liberté. Parce qu'elle permettait de penser. D'où notre obsession de l'éducation. 68 a renversé cette idée. L'homme étant né parfait, la culture l'aliénait ?

(Explication aussi de la "nouvelle vague" ?)