samedi 5 août 2017

Illusions perdues

Un spécialiste du redressement d'entreprise a proposé à mes étudiants (des diplômés d'une des meilleures formations en contrôle de gestion) un emploi de chauffeur de sa voiture, le temps qu'ils trouvent un poste digne de leurs diplômes. C'était payé le SMIC. 

Je pense qu'il estimait que cela plairait à un étudiant ambitieux. Car, à ses côtés, il entrait dans l'intimité de la direction d'entreprise, dans la résolution des problèmes d'une telle complexité, et d'une telle richesse, que seule une infime minorité de gens y est confrontée. 

Tout cela est très américain. Celui "qui en veut" est prêt à tous les sacrifices pour prendre l'aspiration qui l'amènera aux sommets. 

L'emploi n'a pas trouvé preneur, mais beaucoup de gens ont cru à ces promesses. Et elles ne se sont pas réalisées. Elles ont, simplement, permis une gigantesque déflation de salaires. Car les réseaux relationnels ont remplacé les ascenseurs sociaux.