vendredi 16 mars 2018

Protectionnisme

Il y a eu un grand massacre de travailleurs italiens à Aigues Mortes, à la fin du 19ème. France Culture le rappelait. Période de chômage. Les Français de souche n'étaient pas contents de ne pas trouver d'emploi. France Culture rappelait aussi que les gouvernants radicaux d'alors avaient été libéraux. Mais les choses n'avaient pas tourné comme ils l'attendaient. Ils avaient alors adopté des mesures protectionnistes. Les "trimards", les prolétaires, avaient cru, à tort, que la nation allait leur donner du boulot. D'où leur colère.

L'histoire est faite d'oscillations entre libéralisme et protectionnisme. Dans les faits, il semble que ni l'un ni l'autre ne soit bon absolument. Les industries naissantes doivent être protégées, sans quoi elles ne naissent pas. Quant aux industries solides, le monde a à gagner à profiter de leurs services. Tout est une question de dosage. Ce qui n'a rien d'évident. C'est pourquoi il est plus reposant de choisir de belles idéologies simplistes ? Quitte à faire s'entre-égorger de pauvres bougres ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire