mercredi 21 mars 2018

RGPD

On parle de taxer les revenus de Google, Facebook et autres. Difficile. Et si la RGPD, la loi sur la protection des données, était un moyen plus efficace de collecter des fonds que la taxe ?

En effet, la RGPD prévoit des sanctions qui peuvent atteindre quatre pour-cent du chiffre d'affaires annuel mondial du coupable. Si je comprends bien, la cause peut en être, simplement, un piratage. Facebook, dont les données ont été utilisées par Cambridge Analytica, serait cent fois coupables. Et il y a peut-être pire pour le dirigeant : il a une responsabilité pénale. Il peut être condamné à croupir cinq ans dans un cul de basse-fosse. Voilà qui pourrait amener l'entreprise à faire preuve de bonne volonté dans le paiement de ses impôts, histoire d'attendrir les pouvoirs inquisitoriaux ?