samedi 17 mars 2018

Statuts de la SNCF

La SNCF semble brûler la chandelle par les deux bouts. Non seulement elle est très endettée (alors que son réseau a un urgent besoin d'investissement) mais ses retraités coûtent 3md à l'Etat par an.

Cela n'est pas totalement anormal. En effet, la SNCF a réduit par deux ses effectifs. Il y a maintenant un actif pour deux retraités. D'où un déséquilibre entre cotisation de l'actif et rémunération du retraité. Et déficit qui doit être comblé par l'Etat. Mais il serait bien moindre, si le régime de retraite de la SNCF était, simplement, le même que le régime général.

Surtout, l'écart entre les moyennes de retraite de l'agent SNCF et du Français ordinaire est de l'ordre de 700€ par mois (2063 à 1376, un écart de plus de 50%). Je me méfie des moyennes, mais en multipliant ce chiffre par le nombre des retraités SNCF, on obtient quasiment les 3 milliards manquants.

L'agent SNCF a donc des raisons de défendre ses avantages acquis. Si les nouveaux embauchés entrent dans le régime normal, le déficit du régime de la SNCF s'accélérera et la pression pour rejoindre la moyenne nationale sera insoutenable. Travailleurs de tous les pays...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire