lundi 30 avril 2018

A bas les mandarins !

68, révolte contre les "mandarins". France Culture consacrait plusieurs émissions à ces événements. Une fois de plus il ressort que les jeunes étudiants trouvaient que leurs enseignants étaient insupportables. Ils n'étaient pas au courant des idées à la mode à l'époque, et ils n'écoutaient pas leurs élèves. De vieux cons, autrement dit.

Qu'en était-il ailleurs ? me suis-de demandé. J'ai pensé à ma famille. Une partie est faite de paysans corréziens, qui sont devenus ouvriers. Mais qui, probablement, n'avaient jamais renoncé au rêve de revenir à la ferme. Ils étaient des gens de devoir. Ils n'avaient pas eu une vie facile, mais ils ne s'étaient jamais rebellés. Et ils s'attendaient certainement à ce que leurs enfants fassent comme ils avaient fait vis-à-vis de leurs propres parents. Ils croyaient aussi, peut-être, inconsciemment, que les dits enfants leur seraient reconnaissants d'avoir pu étudier. (Pour cela, ils exagéraient leur mérite, car l'éducation s'était répandue.)

68 serait-il lié à un changement social ? Les codes de la France rurale sont entrés en conflit avec les attentes d'une France d'intellectuels ?

(D'où il ressort aussi que je suis un prof soixante-huitard. Je considère mes élèves comme des égaux. Mais pas eux. Ils préfèrent à mes exercices de simulation que je leur raconte des histoires...)