jeudi 12 avril 2018

Possédés ou démons

Les démons s'appelaient les possédés. Le roman de Dostoievsky a changé de nom de mon vivant. Ces démons sont les intellectuels. Ils sont possédés par des idées abstraites qui les rendent fous et destructeurs. Ce sont des "nihilistes". Voilà pourquoi ce roman plaisait tant à Camus. Mais ces démons sont utiles. Car, ils se chargent de nos pêchés. En se noyant, ils nous en débarrassent.

Faut-il noyer l'intellectuel ? Mais a-t-il besoin de nous ? La "destruction créatrice" de droite a une version de gauche : la dialectique de Hegel. Ce fut la grande théorie du marxisme. On amène le changement en opposant à la société son contraire. L'intellectuel se sacrifie pour l'intérêt collectif. Il se jette dans le néant pour que la société, par réaction, retrouve un sens.

(Reste la question : comment éviter que les intellectuels ne nous entrainent avec eux, ne serait-ce que par contamination ? Probablement, il faut faire un examen approfondi de leurs idées, pour rechercher les pistes de transformation, non violentes, de la société qu'elles nous indiquent. Ce qui semble être la recommandation de Hegel.)