mardi 3 avril 2018

Réforme

A une époque je faisais souvent un exercice qui m'amusait beaucoup, mais qui était très désagréable à mes clients. Je demandais à leurs équipes ce qu'était la stratégie de leur entreprise. Systématiquement, ce que j'obtenais n'avait rien à voir avec ce que les dirigeants avaient en tête.

Notre gouvernement est probablement confronté à ce même phénomène. Qu'essaie-t-il de faire ? On juge les intentions de M.Macron sur son vêtement, sur son passé... D'ailleurs le phénomène fonctionne dans les deux sens. Tous nos gouvernants pensent que nous les avons élus pour faire ce qu'ils ont en tête. Or, nous les avons élus pour faire ce que nous avions en tête.

Voilà pourquoi la communication ne part pas de moi, mais de l'autre. Je dois exprimer ce que je veux faire, à partir de son référentiel.

Alors, que veut faire M.Macron ? Depuis quelques décennies notre société connaît des dérives qui la rendent dysfonctionnelle. Par exemple, notre système de retraite n'est pas prévu pour une telle proportion de retraités. Ce qui crée un cercle vicieux, qui fait qu'il est de moins en moins soutenable, et de plus en plus injuste. Il en est de même de tout, de l'Education nationale à la SNCF. Il s'agit maintenant de faire entrer le diable dans la boîte. M.Macron vrai "président normal" ?

Le gouvernement s'y prend-il bien ? Evidemment non. Mais on apprend en faisant. Généralement par la crise. Et, comme je le disais à une amie, au sujet de l'entreprise dans laquelle elle travaille, la situation est devenue trop dangereuse pour que je propose mes services.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire