vendredi 20 avril 2018

Romanticism, a very short introduction

Le Romantisme est peut être plus d'actualité qu'on ne le croirait. En effet, son sujet est l'erreur que constitue l'oubli de la nature. A son époque, deux courants de pensée affirment que l'on peut s'en affranchir, qu'il n'y a que l'homme d'intéressant, que tout le reste est inerte. Il y a d'abord la Révolution française, et Kant. Pour eux, l'homme trouve la vérité dans sa raison. Il y a ensuite la Révolution industrielle, anglaise, son matérialisme et son utilitarisme. Pour elle, l'homme crée les seules richesses qui comptent (ce que l'on appelle aujourd'hui le PIB).

Mais le Romantisme est aussi de son temps. Avec la science, et Spinoza, il fait tomber Dieu de sa position surplombante, pour le placer dans la nature (Dieu = nature). En outre, les révolutions ont donné le pouvoir aux masses. Il n'est plus le monopole d'une élite. Le Romantisme est un mode d'expression adapté à cette nouvelle réalité. Finis les salons et leurs beaux esprits, bonjour les best sellers et les grands sentiments accessibles à tous.

Son idée, donc, est que le génie du monde est dans la nature. L'art en est l'expression. Son héros est le poète. Sa force, unique ? "L'intuition". Mais c'est un aussi un homme d'action, de combat. Et celui-ci a pour nom la communauté, et son lien constitutif : l'amour. Autre différence avec les révolutions de la raison, qui conduisent à l'individualisme. Comme on peut le constater aujourd'hui.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire