lundi 28 mai 2018

Droit de l'enfant

La constitution irlandaise affirmait que le droit de l'enfant était égal à celui de sa mère, disait-on récemment lorsque les Irlandais ont décidé d'étendre le droit à l'avortement. Implicitement, cela signifiait que, maintenant, le droit est fonction de l'âge.

J'entendais aussi, chez des amis, qu'un fils de trois ans devait voir un psychanalyste. La raison en est la dispute de ses parents. Et, probablement, le fait qu'ils ont une idée arrêtée de ce que doit être son bonheur. Une idée dans laquelle il n'y a de la place que pour un seul parent. Et aucune question sur le besoin réel de l'enfant.

Et si, à défaut de lui reconnaître des droits, l'on s'interrogeait sur ce qu'il lui faut pour se développer correctement ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire